Mes cours de français - Lycée Driss 1er - Agdz

Mes cours de français - Lycée Driss 1er - Agdz

Cours : La phrase simple et la phrase complexe

Cours de langue :


La phrase simple et la phrase complexe

 

Une phrase simple : une phrase qui contient un seul verbe.

 

Exemples :

·        Je trouvai là Zineb.

·        Rahma intervint en ma faveur.

 

Une phrase complexe : une phrase formée de plusieurs phrases simples ou étendues (elle contient plusieurs verbes)

 

Exemples :

·        Les objets ne me reconnaissaient pas, ils m’opposaient un visage hostile.

·        Les histoires d’Abdallah subissent le sort de toutes les histoires que se transmet l’humanité à travers les âges.

·        Les uns l’aiment, les autres le détestent sans lui dire, mais tous l’écoutent subjugués.

 

 

II - La phrase complexe

La phrase complexe se compose des propositions :


·        Les objets ne me reconnaissaient pas, ils m’opposaient un visage hostile.

                             Première proposition                             Deuxième proposition


 Chaque proposition s'organise autour d'un noyau constitué par le verbe.

 

Les propositions d’une même phrase peuvent être reliées entre elles soit par juxtaposition, soit par coordination, ou par subordination.


La juxtaposition:

Deux propositions sont unies par un simple signe de ponctuation

(Virgule, point-virgule, deux points). Le lien entre les deux propositions est implicite

Exemple :

·        Les objets ne me reconnaissaient pas, ils m’opposaient un visage hostile.

 

Le lien pourrait être traduit par soit par un élément subordonnant, soit par un élément coordonnant.

On pourrait d’ailleurs facilement le rajouter et dire :

·        Les objets ne me reconnaissaient pas, alors ils m’opposaient un visage hostile.

 

 

La coordination

Un mot coordonnant - une conjonction de coordination ou un adverbe - exprime explicitement la relation entre les deux propositions.

·        Les uns l’aiment, les autres le détestent sans lui dire, mais tous l’écoutent subjugués.


Les conjonctions de coordination

mais, et, ou, donc, or, ni, car

Les adverbes

ainsi, aussi, d’abord, ensuite, puis, enfin, finalement...


La subordination :


Lorsqu’une proposition a une relation de dépendance à une autre proposition, on parle de subordination :

 

·        Les histoires d’Abdallah subissent le sort de toutes les histoires que se transmet l’humanité à travers les âges.

 

La proposition « que se transmet l’humanité à travers les âges.» est dite proposition subordonnée, car elle est dépendante de la première proposition que l’on appelle proposition principale. En effet, elle ne peut exister toute seule; on ne peut pas dire « que se transmet l’humanité à travers les âges.»  toute seule, sans la première proposition : «Les histoires d’Abdallah subissent le sort de toutes les histoires»

Une proposition subordonnée peut être reliée à la proposition principale soit par un pronom relatif soit par une conjonction de subordination.

Les pronoms relatifs :

Les pronoms relatifs

simples : qui, que, quoi, dont,

composés : lequel, laquelle, lesquel(le)s parfois précédés de la préposition de (duquel, desquels) ou à (auquel, auxquel(le)s).

Les conjonctions de subordination

si bien que, bien que, dès que, alors que, tant que, parce que, puisque, pour que, quoique, avant que, après que

quand, comme, si



07/01/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 152 autres membres